Image for online shop

Par Kelleigh Savoie

De BBM à la brique et mortier : comment Boom J's a trouvé ses racines dans la messagerie instantanée.

Ici, chez Smoke Show, nous avons une profonde appréciation de l'épice jerk jamaïcain. Outre le simple fait que le jerk est objectivement délicieux, il a une importance historique et culturelle. L'histoire du jerk a une signification qui n'est pas si évidente. La cuisine de style "jerk" est une partie importante de l'héritage jamaïcain. Elle illustre la résilience des habitants traditionnels, qui ont utilisé cette méthode de cuisson pour survivre ainsi qu’une capacité innée d'acclimatation. Le jerk n'est pas seulement une épice. C'est une représentation tangible de la capacité d'adaptation. Au fil du temps, la cuisine de style jerk a voyagé de Jamaïque, en même temps que les communautés mondiales, pour devenir un plat international de base. Montréal en est un exemple. Nous avons ici une communauté jamaïcaine dynamique, et des restaurants locaux Jamaïcains nous donnent accès à des plats traditionnels de type "jerk". Apprécier cette nourriture nous donne l'occasion de soutenir des entreprises Noirs, tout en nous offrant une aventure culinaire unique.

Étant entourés de tant d'opportunités, nous avons senti que nous n'avions pas d'autre choix que de demander à quelqu'un qui a cette connaissance de la cuisine traditionnelle jamaïcaine. Nous avons ainsi eu le plaisir de parler avec Jermaine de son parcours, lui qui est propriétaire du restaurant jamaïcain local Boom J's à Montréal.

Le chemin qui a apporté Jermaine à fonder Boom J's est la preuve que le travail et la persévérance sont payants. Alors qu'il occupait un emploi saisonnier, il voulait retourner à l'école culinaire, mais ne s'est jamais senti soutenu dans cette direction. Jermaine avait développé une passion pour la cuisine en observant et en aidant sa mère dès l'âge de 6 ans. Il disait qu'en grandissant en Jamaïque, il était tout à fait naturel de cuisiner et d'apprendre de ses aînés. Aujourd'hui, ses recettes s'inspirent de ce que sa mère lui a transmis dès son plus jeune âge. Elle lui a transmis les connaissances de la cuisine traditionnelle jamaïcaine, et grâce à sa propre expérience, il a pu donner une touche unique à ses plats.


L'histoire de l'origine de Boom J's en est une pour les livres. En 2009, Jermaine a décidé qu'il était prêt à poursuivre sa passion plus sérieusement. Il a expliqué que c'était au même temps où la messagerie sur Blackberry, autrement connu sous le nom de bon vieux BBM, était à son apogée. Jermaine a commencé à envoyer des menus, en proposant sa cuisine jamaïcaine, par l'intermédiaire de BBM. Il passait ses journées à recevoir des commandes, à cuisiner et à livrer à tous ceux qui voulaient y goûter. Il a expliqué que ce système l’a vraiment démarré, et qu'il est finalement devenu trop grand pour utiliser sa propre cuisine. Confronté au problème de la croissance de sa nouvelle entreprise, il a conclu un accord avec un centre local pour les jeunes, "Youth in Motion", pour utiliser leur cuisine en échange de son temps comme enseignant culinaire pour les jeunes membres. Il a passé un an et demi dans la cuisine du centre de jeunes pour se constituer une clientèle, et lorsque celle-ci est devenue considérable, il a enfin pu ouvrir Boom J's.

Boom J's est authentique sur tous les fronts. Situé sur Wellington, Boom J's sert des classiques authentiques tels que le poulet jerk et les pâtés jamaïcain, mais propose également aux clients des plats moins connus, comme le poisson royal frit et le poisson salé. Jermaine explique d’ailleurs qu'il a remarqué une tendance croissante à l'aventurisme en matière de nourriture. Les plats de son menu qui n'étaient peut-être pas aussi courants autrefois, comme son vivaneau rouge, deviennent maintenant de plus en plus populaires à mesure que la palette montréalaise évolue.

Jermaine a également donné des conseils aux chefs maison qui souhaitaient s'essayer à la cuisine jamaïcaine, tel que le "jerk". Selon lui, la meilleure façon de cuisiner le jerk est la méthode traditionnelle. Dans un monde parfait, le jerk est préparé dans un foyer, mais cela peut être irréaliste pour le cuisinier amateur moyen. Le jerk doit être cuit lentement et à la perfection, idéalement avec un fumoir ou un grill. Le plus grand avantage est que, comme le mentionne Jermaine, est que le jerk est un plat traditionnel, qui peut prendre de nombreuses tournures. Il a mis l'accent sur l'expérimentation de la saveur du jerk, sur le niveau d'épices et sur les ingrédients utilisés. On peut s'amuser en cuisinant des plats de jerk, et c'est ce qui rend la chose excitante !

Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur la cuisine jerk à la maison, mais que vous ne savez pas par où commencer, nous avons mis au point cette recette simple, en utilisant notre propre épice à jerk, que vous pouvez essayer chez vous. N'oubliez pas, comme le dit Jermaine, nul besoin de se soucier de suivre cette recette étape par étape. Amusez-vous et soyez créatifs !